Maroc 20

Maroc 20, l'oubli comme mémoire

Workshop + Livre + Exposition

Du 24 février au 31 mars 2014

Biennale d’art de Marrakech 5

Projets Partenaires

 

Mohamed Fariji, Chourouk Hriech et Barrack Rima, les 3 artistes invités à mener le Workshop, et Juliette Déjoué, Ismail Hahendouz, Hamza Sfart, Grégory le Lay, Zineb Benjelloun, Meriem Mghazli, Youssef Ousaid, Samuel Trenquier, Mohamed Abitar et Chaymae Ejjakch, les 10 artistes sélectionnés sur appel à projet avaient 5 jours pour déployer leurs compositions graphiques dans l’espace et sur papier.

 

La proposition : raconter des histoires graphiques à partir de documents d’archives du 20ème siècle au Maroc, se pencher sur la mémoire de nos sociétés, travailler le matériel brut de l’archive, penser la place du document d’archive et de la mémoire dans notre monde moderne, se réapproprier une histoire volée ou dissimulée, et explorer l’oubli si présent dans notre 20ème siècle qu’il en devient trace de la mémoire d’une époque.

 

Le matière à explorer se compose de cartes postales coloniales colorisées du début du siècle (conservées à la Maison de la photographie de Marrakech), d’un corpus de films courts métrages du réalisateur marginalisé par l’histoire du cinéma marocain Mohamed Afifi (conservés au Centre Cinématographique Marocain), de photographies des années 40 et 50 commanditées par le Ministère de l’habitat (conservées à la Photothèque de l’Ecole Nationale d’Architecture de Rabat), mais aussi de revues engagées des années 60 et 70 comme Souffles et Lamalif, et des photographies des années 30 documentant les régions du Maroc (conservées à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc).

A ce corpus s’ajoutent des images amateurs, photographies anonymes ou photographies de famille, récoltées par les participants et lors d’un appel à collecte.

 

Ces archives, pour la plupart inédites pour le grand public, composent un album de famille du Maroc au 20ème siècle.

 

Le résultat : un livre collectif artisanal et expérimental mêlant impressions, photocopies, sérigraphies et peinture au pochoir (édition limitée 35 exemplaires), une exposition collective mêlant travaux de recherches, croquis, compositions graphiques, dessins originaux et installations, et un fanzine/livre à créer soi-même (photocopies noir et blanc à choisir, assembler et agrapher) à partir de fragments des réalisations des participants.

 

Aux compositions des artistes viennent se confronter trois documents d’archives bruts : un témoignage à propos du militant Houcine Manouzi disparu depuis 1972, l’avis de recherche de ce même H. Manouzi lors de sa probable évasion d’une prison secrète en 1975, et un extrait de la revue Souffles racontant la censure en 1966 d’un film dérangeant, aujourd’hui disparu, gommé de l’histoire culturelle du pays « Les enfants du Haouz » de Karim Idriss à partir de l’ouvrage du sociologue Paul Pascon. Des documents qui viennent mettre en perspective les créations.

 

Ces œuvres, une fois assemblées, composent un musée imaginaire qui se veut loin de l’histoire officielle. L’album de famille nous revient, débarrassé de son folklore avec deux mots d’ordres ; revaloriser une culture populaire qui a été détournée pour aliéner les peuples et annihiler les identités sous couvert d’authenticité, et remplacer et recréer librement l’archive manquante pour tenter de recomposer une réalité fragmentée et complexe.

 

Merci à nos partenaires : Wallonie Bruxelles International, Biennale de Marrakech, Maison de la Photographie de Marrakech, la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc, le Centre Cinématographique Marocain, la Photothèque de l'Ecole d'Architecture de Rabat et l'Observatoire du Patrimoine Moderne Maroc. 

 

 

Atelier de récits graphiques Maroc 20

 

Un projet de l'Atelier de l'Observatoire pour la Biennale de Marrakech 5 (projets partenaires) - 23 février au 1er mars 2014

 

Atelier de création de récits graphiques libres (BD, posters, dessins, etc) à partir de documents d'archives marocaines du 20ème siècle (photographies, films, plans d'architecture, cartes, etc...) issus d'institutions oeuvrant à leur préservation, conservation et valorisation.

Encadré par Chourouk Hriech, Mohamed Fariji et Barrack Rima.

 

Artistes participants:

Ismail Hahendouz

Zineb Benjelloun

Gregory le Lay

Samuel Tranquier

Chaymae Ejjakhch

Youssef Ousaid

Mohamed Abitar

Hamza Sfart

Meriem Mghazli

Juliette Déjoué

 

Workshop+Exposition: LBLASSA Jusqu'au 31 mars.

1er étage Angle Liberté - Yougoslavie

 

Présentation: DOUIRIA DU DERB EL HAMMAM

Samedi 1er mars à 10h - Biennale de Marrakech