Musée Collectif : Patrimoine Industriel, la vitrine de Ain Sebâa

Dans le cadre de Aïn Sebâa K-YBD3 à L'Uzine

 

26 et 27 novembre de 17h à 20h : exposition + programme radio

jusqu'au 18 décembre : exposition

 

Un projet de l’Atelier de l’Observatoire mené par Mohamed Fariji et Abdellah Hassak,

avec la participation de Nisrine Yadini, Othman Nuino, Abdessamad Nouidrate et Sanae Assif.

 

 

« LE MUSEE COLLECTIF, Patrimoine Industriel de Ain Sebâa » consiste en une série d’actions participatives de récupération, recherche et collecte de traces du patrimoine industriel casablancais (photographies, publicités, affiches, films, machines et outils, vêtements de travail, mobilier, enseignes, anciens produits, etc) qui viennent constituer la « vitrine de Ain Sbaa ».

 

LA VITRINE

 

Cette vitrine muséale, dédiée au Patrimoine Industriel d’Ain Sebâa, fait entrer ce nouveau champ de la connaissance historique et sociale des villes -encore trop souvent marginalisé- au sein du « Musée Collectif », le projet de Musée citoyen de la mémoire collective de Casablanca mené par l’artiste Mohamed Fariji avec l’Atelier de l’Observatoire.

 

Le Patrimoine Industriel n’est pas ici appréhendé par ses bâtiments, mais par ce qui reste de l’histoire des sociétés (des objets, des machines, des tissus, des papiers) et qui, par manque d’intérêt, est souvent sur le point de disparaître.

 

« La vitrine de Ain Sebâa » tente de  retracer à travers l’histoire particulière de ses usines, l’histoire d’un quartier, d’une société et d’une ville, et des enjeux qui la traversent, qu’ils soient urbanistiques, économiques, scientifiques ou sociaux. Elle appelle à déplacer notre regard vers un patrimoine vite oublié, car soumis aux différentes métamorphoses, évolutions et révolutions industrielles : exode rural, création des bidonvilles, destruction des bidonvilles, luttes pour l’indépendance, luttes ouvrières, industrialisation intensive, délocalisations et désindustrialisation, etc. L’histoire de Casablanca et de ses habitants est indissociable de son histoire industrielle et de ses mouvements.

Et pourtant ces métamorphoses radicales dans un si court laps de temps ont trop souvent accéléré la destruction des traces et des mémoires de ces histoires aujourd’hui fragiles et délaissées qui méritent d’être valorisées pour ce qu’elles racontent de notre société.

 

POUR VOIR PLUS D'IMAGES

 

 

LA RADIO

 

La air audio radio conçue par Abdellah Hassak comme une installation radio éphémère et itinérante, s'installera temporairement lors de l'exposition afin de faciliter les rencontres dans un esprit d'échange et de partage des savoirs autour de la mémoire collective industrielle du quartier Aïn Sebaâ.

 

La radio propose des séances d’écoutes d’archives sonores, d’entretiens, d’ambiances sonore des usines, mais aussi des débats, discussions et témoignages en direct (micro ouvert) autour des métamorphoses urbaines et sociales du quartier de Ain sebâa, le rôle et l’engagement des sociétés qui y sont implantées et l’importance de la préservation du patrimoine industriel.

 

POUR ECOUTER

 

 

 

Please reload

Dernières publications
Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags
Please reload