« DE QUELQUES ÉVÈNEMENTS SANS SIGNIFICATION » (1974) A LA BERLINALE

 

 

Communiqué

 

LE PREMIER FILM DU CINÉASTE MAROCAIN MOSTAFA DERKAOUI « DE QUELQUES ÉVENEMENTS SANS SIGNIFICATION » (1974) SÉLECTIONNÉ A LA BERLINALE

 

La 69ème édition de la Berlinale, Festival de Film International de Berlin a dévoilé la sélection des films programmés en février prochain au sein de la section « FORUM, Archival Constellations » annonçant ainsi la projection en première mondiale de la version restaurée du film De quelques évènements sans signification de Mostafa Derkaoui.

 

Tourné à Casablanca en 1974, interdit et longtemps invisible, le premier film du cinéaste marocain Mostafa Derkaoui, aujourd’hui retrouvé et restauré, sort de l’oubli pour enfin rencontrer son public, 45 ans plus tard.

 

Produit dans des conditions atypiques, porté par un effort collectif de toute une génération de comédiens, cinéastes, musiciens, poètes, peintres et écrivains, nourrie d’utopies culturelles, sociales et politiques, le film porte une valeur cinématographique et documentaire unique. Le grain de la pellicule 16mm restauré avec soin par la Filmoteca de Catalunya nous restitue avec force les visages, les gestes, les discussions et les lieux d’un Casablanca populaire et vivant, celui de la rue, des cafés, des bars et des ouvriers du port dans les années 1970.

 

Depuis 2016, la plateforme d’art et recherche L’OBSERVATOIRE, travaille avec la Filmoteca de Catalunya (Barcelone), Mostafa Derkaoui et Abdelkrim Derkaoui à la restauration de leur première œuvre cinématographique. Ce travail prend forme aujourd’hui avec cette première projection au sein du prestigieux festival international de Berlin, avant de nombreuses autres programmations au Maroc et ailleurs, une publication et une exposition.

 

Pour en savoir plus sur le film 

 

Fiche artistique et technique du film

 

Réalisation, scénario, montage : Mostafa Derkaoui

Production : Basma Production

Image : Abdelkrim Derkaoui

Son : Nourredine Gounnajjar

Musique : Nahorny (groupe de jazz polonais)

Avec Abdellatif Nour, Abbas Fassi-Fihri, Hamid Zoughi, Mostafa Dziri, Mohamed Derham, Aïcha Saâdoun, Salah-Eddine Benmoussa, Abdelkader Moutaâ, Khalid Jamaï, Mostafa Nissabouri, Mohamed Zefzaf.

 

Année de tournage : 1974

Durée : 76 minutes

Couleur

Format de tournage : 16 mm

Langue originale : Arabe marocain

 

Version restaurée 4K

Restauration numérique : Rosa Cardona, Ferran Alberich (couleurs), Manel Almiñana (son) – Centre de Conservation et de Restauration de la Filmoteca de Catalunya

Supervision : Mostafa Derkaoui et Abdelkrim Derkaoui

Projet de valorisation et coordination : Léa Morin

 

Restauration de la Filmoteca de Catalunya, avec L’Observatoire, art et recherche (Casablanca)

 

Synopsis

 

Une équipe de cinéastes en quête d’un thème à traiter interroge des jeunes casablancais sur leurs attentes et leurs rapports au cinéma marocain. Lorsqu’ils assistent à un crime commis par un ouvrier du port insatisfait qui tue involontairement son chef, ils décident de s’intéresser à ce cas particulier. Cette investigation sur les mobiles du crime les poussera à réfléchir à leur conception du cinéma et au rôle de l’artiste dans la société.

 

Mostafa Derkaoui

 

Cinéaste marocain né en 1944 à Oujda, Mostafa Derkaoui a étudié à l’École de Cinéma de Lodz, en Pologne, avec son frère Abdelkrim Derkaoui, chef opérateur et réalisateur.

Il a réalisé de nombreux films, dont « De quelques événements sans signification » (1974),  « Les beaux jours de Shahrazade » (1981), « Titre  provisoire » (1984), « Les sept portes de la nuit »  (1994) ou encore « La  grande allégorie » (1995). Il a également contribué, en 1992, au film collectif « La Guerre du Golfe...et après ? » et réalisé des œuvres qui ont reçu un excellent accueil public comme « Les amours de Hadj Mokhtar Soldi » (2000), « Casablanca by Night »  (2003) et « Casablanca Day Light » (2004). Avec ses 11 films, et malgré un arrêt de travail depuis 2013 il est encore aujourd’hui le cinéaste marocain le plus prolifique.  

 

Images de De quelques évènements sans signification, Mostafa Derkaoui, 1974

Mostafa et Abdelkrim Derkaoui par Wiame Haddad, 2017

 

 

Please reload

Dernières publications
Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags
Please reload